Le teck recyclé

Nos collections DRIFT, ROMA, FAMILY, et VAGUE, sont exclusivement fabriquées à partir de teck de récupération. L'habitat indonésien a longtemps utilisé le teck, le bois dur local,  comme bois de construction: solide, naturellement résistant à l'humidité ambiante, et aux séismes très fréquents dans l'archipel, il est omniprésent dans les charpentes, huisseries, planchers et cloisons...ou plutôt ETAIT omniprésent...

Aujourd'hui, envie de modernité (et prospérité croissante du pays) oblige, la classe moyennes émergente indonésienne ne conçoit pas de se faire bâtir autre chose que des maisons en dur, version tropicale de nos pavillons de banlieue. Des dizaines de milliers de petites merveilles d'architecture vernaculaire sont ainsi écroulées chaque année, pour laisser la place au nouveau tiercé gagnant: béton, carrelage, clim. 

Tout ces matériaux de démolition ne sont heureusement pas perdus pour tout le monde. Les Indonésiens ont vite compris tout l'intérêt qu'il y avait à utiliser ce gisement de bois sec et tout coupé, alors même que la pénurie de bois frais (de "plantation" comme on dit) s'installait durablement. Une industrie de récupération et de transformation s'est donc mise en place, pour collecter, trier, déclouer, décaper, débiter en profils standard ce qui était auparavant poutres, encadrements de porte, ou autres planchers. La qualité des bois ainsi récupérés est telle que sa valeur au m3 égale voire dépasse celle du teck de plantation.

C'est bien ce teck là que KOK utilise pour ses meubles. Un teck qui a donc déjà toute une histoire, qui n'est pas facteur de déforestation, et pourvoit de nombreux emplois tout au long de la chaine, mais qui peut présenter de temps en temps quelques défauts, ou inégalités. Et comme justement nous trouvons beaucoup de charme au grain sauvage du teck, nous l'accentuons encore par un brossage qui en fait ressortir les veinages.