Rotin Vintage Merci de sélectionner une sous-catégorie

Tout le meuble en rotin Vintage réédité à neuf, d'après les dessins originaux de KOK, tels qu'il étaient fabriqués chez nous dans les années 60.

Qu'appelle t-on "rotin vintage" chez KOK?

Par définition, le terme Vintage regroupe tous le mobilier ancien d'une certaine époque qu'on trouve dans les brocantes, chez les antiquaires ou chez les particuliers. Comme en ce moment, la mode est au rétro 50-60, dire "rotin vintage" fait spontanément référence à cette période là, mais on pourrait en dire tout autant de mobilier en rotin d'époque des années 1900 ou 1930 par exemple. KOK, en tant que fabricant, ne vous propose pas de mobilier en rotin ancien, mais du neuf réédité, suivant nos anciens dessins. Nous avions conservé par acquis de conscience nos vieux modèles au grenier. Bien nous en a pris, nos miroirs soleil, lits corbeille, tables diabolo, fauteuils coquille... ont pu renaître de leurs cendres, pour le plus grand bonheur des afficionados d'aujourd'hui mais aussi des vétérans de chez KOK, qui n'en croient pas leur yeux!!

Les caractéristiques du rotin vintage des années 60

Jusque que dans les années 50, les fauteuils en rotin sont essentiellement de style tressé, mais plus le temps passe, plus les lignes et les process se simplifieront. Au style très alambiqué et 100% fait main de la belle époque (au tournant de siècle) succède un style plus épuré dans les années 30, qui met déjà en œuvre un tissage mécanique (Lloyd Loom). A la fin des années 50, le tissage est carrément supprimé, remplacé par les "filets" de rotin, de fines baguettes fixées sur la structure pour donner la forme du fauteuil, le tout en rotin non écorcé. Ces filets sont non seulement plus robustes que le tissage d'antan, mais surtout bien plus rapides à poser. Ils seront le marqueur de ce style typique des années 60: des produits légers, ajourés, robustes, et parés de leur inimitable couleur jaune-brun clair parsemée des noeuds plus sombres de la liane de rotin. Cette approche "moderniste" du rotin fût d'abord introduite aux Pays-Bas, importateur historique de rotin, par tous les artisans de Noordwolde, d'où, rappelons-le est originaire Pieter KOK, le fondateur de KOK en France. Proximité familiale oblige, ce n'est donc pas un hasard si les Ets KOK furent en pointe dans la fabrication de ces produits à filets dans l'hexagone.

L'âge d'or du rotin vintage

La conjonction de plusieurs facteurs firent de ce style de rotin, qu'on appelait "manille" à l'époque un vrai succès populaire. Comme on vient de le voir, fabriquer un fauteuil en rotin à filets était rapide, et revenait moins cher. Les sièges en rotin de cette époque était donc très abordables. Compacts et passe partout, leur faible encombrement les rendait très adaptés aux nouveaux logements de la reconstruction d'après guerre. Sans avoir la connotation exotique qu'on leur attribue aujourd'hui, ils étaient également déjà perçus comme du mobilier de loisir, lié aux vacances, à la détente, au plein air, bref un style décontracté et ludique, bien en phase avec l'insouciance des trente glorieuses. Ils étaient enfin distribués partout, des vanneries de quartiers aux grands magasins parisiens, en passant par les colporteurs qui sillonnaient les campagnes les plus reculées. Fabriqués partout également. Du nord de la Scandinavie au sud de l'Espagne, c'est une foultitude d'ateliers de toutes tailles qui alimentaient et faisaient vivre des milliers de rotiniers. Au milieu des années 70, les premiers meubles en rotin d'importation (style pier import, fauteuils "Emmanuelle") allaient contrecarrer ce bel élan, proposant un nouvel exotisme à des prix défiant toute concurrence.